Mojenn, nouvelles celtes, d’Olivier Le Gal

Je n’ai jamais eu l’occasion d’aller en Bretagne, si ce n’est un bref passage par Nantes entre deux trains, pourtant cette région me fascine depuis toujours. Je l’ai découverte enfant dans la vieille collection Contes et légendes, puis dans la littérature arthurienne. Lorsque j’ai vu ce SP disponible sur la plateforme Simplement pro, je me suis précipitée dessus. Un grand merci à Olivier Le Gal pour ce recueil que j’ai lu avec un très grand plaisir. Il s’adresse à un public jeune, mais tous les passionnés de cette terre mythique l’apprécieront grandement.

Sa particularité est d’être à la fois un recueil de nouvelles et un essai sur quelques mythes et leur histoire, ce qui explique qu’il plaira à toutes les tranches d’âge. Une très bonne surprise : on n’y retrouve pas les légendes les plus connues (pour ceux qui habitent bien loin de là en tout cas), à savoir des récits arthuriens et la légende de la ville d’Ys, non que je n’aime pas ces histoires mais je suis très contente d’en avoir découvert de nouvelles.

Il se dégage une ambiance magique de ce livre, on a affaire à la Bretagne des rêves et pas de la réalité, même si l’analyse de certains mythes nous ramène sur terre. L’auteur nous enjoint tout d’abord d’écouter les pierres, avec la photo d’un beau dolmen. Ma région est aussi connue pour ses sites mégalithiques, il y a de très nombreuses pierres levées, à tel point que, ces sites n’étant pas particulièrement remarquables en comparaison de Stonhenge ou Carnac, de très nombreux menihrs ont été concassés et utilisés comme fond pour l’autoroute locale, grr. Après les pierres levées, nous rencontrons un charmant Korrigan, une princesse qui a sauvé une jolie hermine et d’autres personnages du même style.

Olivier Le Gal analyse certains mythes, comme celui du dieu cornu, qui semble venir de la plus lointaine préhistoire d’après les peintures pariétales, il nous en explique les variantes et termine cette explication très intéressante par un récit de chevalier originaire de la région de Vannes, comme l’histoire de la princesse à l’hermine. J’ai particulièrement aimé l’histoire du jeune disciple envoyé par son maître rétablir la paix dans un village breton.  Il y a même une nouvelle de SF et une destinée aux enfants plus jeunes. Outre le rappel de nos racines celtes, et même plus lointaines, les thèmes principaux sont la paix, l’harmonie et la bienveillance envers tout le vivant, qu’il s’agisse d’une fourmi, d’une hermine et de personnes confrontées à des difficultés, comme la vieille agricultrice du village breton. C’est un livre qui fait du bien au moral et que je recommande chaleureusement, on pourrait presque l’étiqueter feel good. Je mets juste un bémol pour les fautes d’orthographe et de français, je trouve cela regrettable pour un livre destiné en premier lieu à de jeunes lecteurs.

Nouvelles celtes

4 réflexions sur “Mojenn, nouvelles celtes, d’Olivier Le Gal

      1. Merci, n’hésitez pas à visiter mon blog, je prévois de revisiter de nouvelles légendes bretonnes très prochainement et j’ai récemment commencé à conter mes légendes sur ma chaîne youtube. Merci à vous pour la visibilité que vous donnez aux auteurs comme moi

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s