True crime, de Jake Arnott

Il s’agit du troisième tome de la trilogie consacrée au truand Harry Starks qui a défrayé la chronique en Angleterre des années 1950 à la fin du vingtième siècle. Nous traversons les années 1970-2000 avec trois témoins ou victimes du gangster, qui sont les trois narrateurs de ce roman choral.

Il y a d’abord Tony, un journaliste homosexuel qui a tué trois hommes dans les précédents tomes. Depuis des années il se tient à carreau, il est devenu nègre dans une maison d’édition spécialisée dans le domaine du crime. Là il doit écrire la biographie d’Eddie, un braqueur qui a volé une grande quantité d’or. Il vient de sortir de prison après douze ans à cause de ce braquage, mais l’or a disparu et il est bien déterminé à retrouver sa part.

La deuxième narratrice est Julie, une jeune actrice de théâtre dont le drame est d’être la fille d’un gangster abattu en Espagne. Sa mère a aussi connu le monde du show biz et elle a poussé Julie a devenir actrice. Les deux femmes ont toujours essayer de cacher leur identité. Julie sort avec Jez un jeune bourgeois qui essaie de se faire passer pour un mauvais garçon, se passionne pour les films de gangsters et veut écrire un scénario sur ce thème. Julie ressent le côté artificiel de sa démarche mais l’aide quand même sans lui dire qui elle est vraiment. Elle veut avant tout savoir ce qui est vraiment arrivé à son père suite à des cauchemars récurrents, mais sa mère refuse de parler et elle devra utiliser la ruse, elle se renseigne auprès de Ruby, une actrice sur le déclin, amie de sa mère et ex-femme d’Eddie. De son côté, ce dernier progresse dans son enquête sur l’or, en compagnie de Tony. Le journaliste quant à lui rêve de voir son talent d’écrivain reconnu et d’écrire un livre qui le ferait enfin connaître.

Tout ceci nous ramène à Harry Starks, assassin du père de Julie , impliqué dans la disparition de l’or et dont tony rêve d’écrire la biographie. Eddie et Julie, devenus amants, lui tende un piège, mais rien ne se déroulera comme prévu.

Le troisième narrateur est Gaz, un petit voyou au service de  truands à peine plus haut que lui dans la hiérarchie du crime. Toutefois aucun de ces personnages n’appartient à l’aristocratie de la pègre comme Eddie ou Harry. Ce sont des personnages violents et minables qui s’occupent surtout de la sécurité des boites de nuits et de trafic de drogues, en étant eux-mêmes consommateurs. Ils n’ont rien à voir avec les autres personnages, mais ils nous racontent le monde de la nuit des années quatre-vingt et nonante. Gaz est un drogué violent et sans envergure, il travaille pour d’autres, rate son mariage et devient acteur. Il est engagé pour incarner le méchant du film de Jez. Cette partie sert de contrepoint aux autres tomes de la trilogie consacré à Harry et à son entourage, des truands de la vieille école, pas plus recommandables que Gaz, mais qui y mettent les formes et ont de la classe.  Mais le monde a changé et maintenant, ce sont des petites frappes comme Gaz qui ont le vent en poupe.

Les thèmes principaux du livre sont l’évolution de la criminalité au cours du vingtième siècle et celle de l’homosexualité, omniprésente dans cette trilogie, avec un vocabulaire pas du tout politiquement correct au regard des normes actuelles, mais il fut une époque où on appelait un chat un chat.

J’ai eu beaucoup de plaisir à terminer cette histoire commencée il y a longtemps. Ces livres sont difficiles à trouver actuellement, mais ils valent vraiment le coup, ils changent  des polars habituels, ce sont plutôt des enquêtes de journalistes.

true crime

challenge polar

Challenge polar de Sharon N°61

 

Publicités

2 réflexions sur “True crime, de Jake Arnott

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s