Ils ont changé le monde sur le Léman, de B. Peyrani et A. Bandle

Voici un livre passionnant et surprenant sur l’histoire littéraire durant près de deux siècles, du milieu du dix-huitième à la première moitié du vingtième siècle. Il est très dense et très documenté, avec un énorme appareil de notes et une longue bibliographie, donc un livre vraiment sérieux, appelé à devenir une référence sur le sujet.

Il nous présente des biographies d’une trentaine de pages, mais denses et imprimées en petits caractère de dix grand auteurs, la plupart français mais aussi suisse et anglais : Voltaire, Rousseau, Madame de Staël, Lord Byron, Chateaubriand, Stendhal, Dumas, Flaubert, Hugo et Romain Rolland. Ils sont classés dans cet ordre, soit chronologiquement par date de naissance. Ils ont évidemment de nombreux points communs, outre le fait d’être des monuments de la littérature mondiale, mais les deux auteures nous les présentent en insistant particulièrement sur leur passage en Suisse où ils sont tous venus à plusieurs reprises, certains ayant même séjourné très longtemps dans notre beau pays, plus de vingt-cinq ans pour Voltaire ou Rolland. Comme le titre du livre le souligne, ils sont venus au bord du Léman, mais aussi dans d’autres cantons comme Neuchâtel pour Rousseau, le Valais pour Dumas ou Stendhal, Berne pour Byron ou les Grisons pour Rolland, c’est donc à un tour de Suisse que nous sommes conviés.

La Suisse est une terre de refuge pour les auteurs français persécutés, mais elle peut aussi être étouffante pour ses propres citoyens, Genève en particulier au dix-huitième siècle où l’influence de Calvin et le règles qu’il a édictés deux siècles plus tôt sont encore très présentes, avec notamment l’interdiction du théâtre. Rousseau aura l’impression d’y étouffer et fuira sa ville sa vie durant, Voltaire son frère ennemi habitant le village voisin, donnera de nombreuses représentations dans son château, au grand dam des autorités genevoises, mais pour le plus grand plaisir des Genevois aisés qui fréquenteront assidument Ferney.

Byron vient y échapper à ses soucis et lancera la mode du tourisme. Il voudra visiter les lieux chantés par Rousseau dans Julie roman qui a connu un succès immense, de nombreux autres auteurs feront de même, ainsi Vevey et le château de Chillon deviendront des lieux que les Anglais aisés se doivent d’avoir visités. La plupart des auteurs célèbrent la beauté de la nature mais Flaubert y est allergique et vit ses séjours au bord du lac des Quatre-cantons comme une obligation imposée par son médecin, toutefois il en reviendra requinqué et avancera dans son oeuvre.

Nous découvrons de nombreuses anecdotes dans ce livre, pas toujours entièrement vraies, comme la dégustation d’un steack d’ours par Dumas à Martigny, ou le voyage audacieux de Byron et ses amis dans les alpes bernoises bien avant l’invention du MOB qui permet aujourd’hui de traverser ces contrées en quelques heures.

Un des nombreux intérêts du livre est de voir la parenté de ces écrivains, qui semblent se passer le relais et être tous liés les uns aux autres. Mme de Staël, femme très en avance sur son temps , rayonne comme un soleil sur ses pages et tous viendront voir son château, même longtemps après sa mort. Certains auteurs sont restés très connus et sont toujours lus, en bonne partie grâce ou à cause des programmes scolaires, mais Romain Rolland est complètement tombé dans l’oubli malgré son prix Nobel et son rôle important. Ces biographies à la fois courtes et denses permettent de découvrir ou redécouvrir tous ces grands hommes.

Un autre aspect très intéressant de ce livre pour les Romands est de mieux connaître notre région, en particulier celle du Léman, Genève et Riviera vaudoise. La Suisse telle que nous la connaissons ne date pas de 1291 mais bien de 1874, date de notre deuxième constitution. Avant la Suisse était une confédération de cantons et territoires divers qui ont connu des évolutions différentes. Même si l’Etat fédéral prend de plus en plus d’importance depuis la fin du dix-neuvième siècle, restreignant toujours plus l’autonomie des cantons, le système solaire relève toujours des cantons influençant les programmes d’histoire notamment. Ainsi la majorité des Suisses se définissent avant tout par leur canton d’origine et connaissent mieux l’histoire de ce dernier que des autres cantons. Donc la Neuchâteloise que je suis a beaucoup apprécié de découvrir cette perspective d’ensemble de la région lémanique vu au travers des écrivains.

J’ai vraiment beaucoup aimé ce livre passionnant et je le recommande chaleureusement. Il est très instructif et fouillé mais reste accessible et très agréable à lire, avec de belles illustrations d’époque. Il est d’un format un peu plus grand et imprimé sur un beau papier glacé, ce qui en fait un bel objet en plus d’être très intéressant.

Un tout grand merci aux Editions Slatkine et en particulier à Delphine Cajeux pour ce nouveau partenariat très enrichissant.

Ils ont changé le monde sur le Léman

3 réflexions sur “Ils ont changé le monde sur le Léman, de B. Peyrani et A. Bandle

  1. Ping : Ils ont changé le monde sur le Léman - Damier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s