La mère parfaite, d’Aimee Molloy

Tout d’abord un grand merci aux Editions Les escales et à Netgalley pour ce partenariat très apprécié.

Les Mères de mai sont un groupe de jeunes mamans qui s’est constitué sur le Net durant leur grossesse. Elles se rencontrent deux fois par semaines dans le parc de leur quartier de Brooklyn avec leurs bébés et reçoivent chaque jour des conseils censés les aider durant les premiers mois du bébé. Elles se sentent épuisées et parfois dépassées. Le 4 juillet, elles organisent une soirée sans les bébés, elles ont même convaincu Winnie, la mère célibataire du groupe de faire garder Midas par Alma une nounou. La soirée est bien arrosée et comme Winnie surveille sans cesse son fils sur son téléphone, une de ses amies profite qu’elle soit aux toilettes pour supprimer l’application. Lorsque Winnie rentre, c’est le drame, la police est chez elle car le bébé a disparu, il n’y a aucune trace d’effraction et Alma, qui s’était endormie n’a rien vu ni entendu.

A partir de ce moment, c’est la descente aux enfers pour le groupe d’amies, Winnie se replie sur elle-même, on a l’impression que c’est elle qui a fait disparaître le bébé, mais en habituée des thrillers, on sait bien que ça ne peut pas être si simple. Ses amies se mêlent de l’enquête, au grand mécontentement des policiers. Francie en particulier fouille le net, Colette qui travaille sur une biographie du maire en profite pour fouiller des dossiers et voler une clé USB, avec Nell, elles deviennent obsédées par cette affaire, pensant que Midas est toujours vivant et remuant ciel et terre pour le retrouver, elles n’hésitent pas à mettre en danger leur couple et leur situation professionnelle au moment où leur congé maternité (non payé aux USA, ce qui n’étonnera personne !) prend fin.

Dans le groupe il y a aussi Gonze, un papa au foyer. Les trois détectives amateurs reçoivent un envoi anonyme contenant une ancienne photo prise par la police du jeune homme et une date d’arrestation, puis le cliché de Winnie et Francie passablement éméchées à la fameuse soirée paraît dans la presse,ainsi que les secrets de Nell. Les trois amies arriveront-elles à faire face à la tempête qui se déchaîne dans leurs vies ?

Le thème principal du roman est la relation mère/enfant et les bouleversements que subissent les couples avec l’arrivée de ce premier bébé. N’ayant jamais connu cette expérience, j’ignore si l’auteure n’a pas un peu exagéré, mais en tout cas ça ne donne vraiment pas envie de devenir mère. Le côté thriller est très intéressant et très bien ficelé, même si on pense rapidement que Winnie n’est pas coupable malgré les apparences qui se liguent contre elle, on ne découvre la solution de l’énigme que dans les toutes dernières pages, avant le happy end de l’épilogue.

J’ai eu grand plaisir à lire ce livre et je le recommande chaleureusement.

mère parfaite

challenge polar

Challenge Polar de Sharon N°63

Publicités

Une réflexion sur “La mère parfaite, d’Aimee Molloy

  1. Je n’ai pas moi-même connu cette expérience – mais disons que les bouleversements dépendent aussi du fait que les couples y avaient pensé – ou non. Je trouve que c’est un thème très utilisé dans les polars actuellement.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s