Treize, de Steve Cavanagh

Un grand merci à Bragelone et à Netgalley pour ce partenariat très apprécié. Je ne savais que ce livre appartenait à une série, du coup je viens de commander les deux premiers.

Un tueur déguisé en clochard surveille le service du courrier du tribunal de New York, il s’empare des convocations adressées aux jurés et tue le postier, puis un juré potentiel dont il dissous le corps dans la soude caustique avant de s’installer chez lui. Il lui vole son identité dans le but de se faire admettre comme juré dans un procès très médiatique.

Bobby Solomon, un jeune acteur promis à un brillant avenir, est accusé du meurtre de sa femme et de leur agent de sécurité. Un avocat très connu est chargé de sa défense, Bobby clame son innocence même si tout semble l’accuser. Finalement Rudy laisse tomber l’affaire et c’est Eddy Flynn, un ancien escroc devenu avocat, qui la reprend. Eddy veut se racheter une conduite et ne défendre que des innocents. Sa spécialité est de débusquer les flics corrompus.

Une des pièces à conviction est un billet d’un dollar avec des marques particulières retrouvé dans la bouche d’une des victimes. Il y a surtout l’ADN d’un assassin exécuté des années avant que le billet ne soit imprimé. Eddy pense d’abord qu’il s’agit d’une manipulation du labo de la police qui serait prêt à tout pour fabriquer de fausses preuves. Mais avec l’aide d’une de ses amies ex-agent du FBI devenue détective privée, il retrouve la piste d’un tueur en série particulièrement intelligent surnommé Dollar Bill qui aurait monté toute la manipulation et serait membre du jury. L’avocat de l’accusation n’en croit pas un mot. Eddy n’a que quelques heures pour prouver sa thèse.

Nous assistons à un terrible chassé-croisé entre Eddy qui veut prendre le tueur de vitesse, un assassin au sang-froid glaçant et des policiers corrompus. Eddy et Harper auront fort à faire pour déjouer leur plan diabolique.

Ce livre est très agréable à lire, il renouvelle le genre du polar judiciaire car l’action est intimement liée à ce qui se passe au tribunal, on n’est pas dans un compte-rendu de plaidoirie interminable comme c’est souvent le cas dans les romans de John Grisham. Ici pas une minute d’ennui. Eddy est un personnage attachant qui aime sa famille et préfère les perdre que de les mettre en danger. Le FBI et la police de New York sont présentés comme des institutions où la corruption est importante. De même dans le système judiciaire américain, la notion de justice est très différente de celle que l’on connaît en Europe, ce qui est une thématique fréquente dans ce genre de romans.

Un polar que je vous recommande chaleureusement. Bientôt je vous présenterai le début de cette série vraiment sympathique. Grâce à Netgalley, je viens de découvrir plusieurs séries dont j’ai envie de découvrir le début et dont je ne manquerai pas les suites à venir.

#Treize #NetGalleyFrance

Treize.jpg

Challenge Polar de Sharon N°43

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s