Du danger de se mêler des affaires des autres, d’Alexander McCall Smith

Isabel est une philosophe écossaise, femme très riche, elle édite une revue de philosophie morale, vit avec son mari musicien et ses deux enfants en bas âge. Elle est aidée par Grace, qui était l’intendante de son père et qu’elle a gardée. Elle se sent coupable de sa vie aisée et va souvent aider sa nièce Cat dans son épicerie bénévolement. Se trouvant débordée à cause de sa désorganisation, elle engage une assistante pour le journal et une jeune fille au pair pour le ménage, mais ce choix ne se révèlera pas heureux. Son fils Charlie va à la maternelle avec le petit Basil, un enfant que son père aussi prénommé Basil et collègue de son mari ne reconnaît pas, Isabel ne peut s’empêcher de se mêler de ce problème.

Je me demande comment ce roman dans lequel il ne se passe pratiquement rien peut être classé dans les romans policiers, même comme cosy mystery ultra ultra soft, il ne fait pas l’affaire. En comparaison, les aventures de Oui-Oui ou de Martine sont des thrillers palpitants et effrayants, c’est dire le niveau. J’essaie de comprendre le but de l’auteur , il s’agit peut-être d’un pastiche mettant en scène une femme riche qui ne sait pas s’organiser et est à cent lieux des problématiques du commun des mortels. Elle n’est même pas attachante. Le plus énervant sont les digressions incessantes sur tout et n’importe quoi, Isabel passe son temps à couper les cheveux en quatre. Et elle ne transforme même pas ses interrogations en question existentielles mais plutôt en une caricature de philosophie qui donne de l’urticaire. Cat est une profiteuse, qui exploite sa tante. Parmi les personnages seul le mari d’Isabel (dont j’ai déjà oublié le prénom trois jours après avoir terminé le livre !) est attachant et équilibré, il essaie de faire garder les pieds sur terre à son épouse, mais c’est peine perdue.

Si je dois trouver un point positif à ce livre, c’est son humour british, mais j’avoue être passer complètement à côté de ce roman, je ne suis pas près de lire un autre opus de cette série. J’ai trouvé ce pseudo polar inintéressant au plus haut point.

Merci à Netgalley et les Editions Jc Lattès pour ce roman .

8 réflexions sur “Du danger de se mêler des affaires des autres, d’Alexander McCall Smith

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s