Mythos, de Stephen Fry

J’ai eu grand plaisir de découvrir ce livre dans le cadre du challenge Netgalley, une fois de plus ce format audio m’a enchantée. Le thème est déjà passionnant et la lecture de Frédéric Souterelle est parfaite, il se fond dans les personnages et j’ai eu l’impression de partager des tranches de vies de l’Olympe en direct. Il joue ces dieux et autres héros de manière très vivante, sachant moduler sa voix selon la personne incarnée.Il ne manquait que les images pour faire un film parfait.

Ce livre est très érudit, mais jamais pédant ou ennuyeux, l’auteur a fait des recherches approfondies pour s’approprier le sujet. C’est à la fois un essai par les nombreux renseignements historiques et étymologiques qu’il contient, ce dont Stephen Fry se défend, son ambition étant de raconter ces mythes. Mais le texte va beaucoup plus loin qu’un simple roman. Il s’agit du premier volume d’une trilogie et j’espère avoir l’opportunité de lire la suite. En plus de toutes ces qualités, ce livre est plein d’humour et on ne s’ennuie pas une seconde durant les quatorze heure que dure la lecture.

L’auteur nous raconte l’épopée des Titans, des Géants, des Dieux et des Hommes en partant de la création de l’univers par Ouranos et Gaia, les dieux premiers. Il existe de nombreux mythes et la grande réussite de ce livre est de nous proposer une chronologie cohérente. J’avais déjà entendu la plupart de ces histoires, mais les écouter de cette manière est vraiment intéressant et ouvre une perspective d’ensemble. De plus on retrouve l’oralité qui est quand même à la base de la mythologie, même si elle a été mise par écrit par les poètes antiques dans un deuxième temps. L’auteur nous permet d’accéder à ces mythes comme si on était à la veillée.

Que dire de ces dieux sinon qu’ils sont vraiment très humains et nous ressemblent beaucoup. Ils sont jaloux, infidèles, voire même carrément obsédé sexuel pour Zeus. Ils servaient à expliquer les phénomènes naturels ou les comportements humains. Les Grecs ne croyaient pas vraiment en leur existence au sens de la foi des religions du Livre. Les dieux sont loin d’être exemplaires, mais ils acceptent mal que des hommes, ou d’autres immortels transgressent leurs commandements. Prométhée en particulier, qui a créé les êtres humains et leur a donné le feu, physique et symbolique, s’est attiré la malédiction de Zeus. Il illustre le volonté humine de s’affranchir de la tutelle divine. Il n’est pas conseillé de défier les dieux, ceux qui ont osé le faire ont été en général très sévèrement punis.

Un autre aspect que je trouve passionnant est la convergence de certains mythes avec les récits fondateurs de l’Ancien Testament, qui trouvent leurs origines à la même époque, les passerelles sont nombreuses, on reconnaît Jonas, le déluge, la mésaventure de la femme de Loth ou encore le péché originel, qu’il s’agisse du feu ou du fruit défendu. Ces parentés devraient interdire toute interprétation littérale de la Bible, contrairement à ce que croient les fondamentalistes chrétiens contemporains, qui ne doutent pas un instant que l’histoire d’Eve soit historique alors que celle de Prométhée n’est bien sûr qu’une légende à ne pas pas prendre au sérieux. Ces rapprochements, connus depuis le dix-huitième siècle des exégètes devraient en faire réfléchir certains.

Je ne peux que vous recommander chaleureusement ce magnifique roman qui vous fera voyager aux sources de notre civilisation. Un grand merci à Netgalley et Audiolib pour cette magnifique découverte.

#Mythos #NetGalleyFrance !

7 réflexions sur “Mythos, de Stephen Fry

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s