A l’adresse du bonheur, de Lorraine Fouchet

J’ai découvert avec un grand plaisir cette auteure grâce à un livre audio, un format que j’apprécie beaucoup. Netgalley a accueilli une nouvelle maison d’édition audio, Lizzie et je ne pouvais manquer de me précipiter sur ces nouveautés si alléchantes. Cet excellent roman feel good nous fait voyager en Bretagne grâce à la voix chaleureuse de Nathalie Stas, les personnages prennent vie et transmettent leurs émotions aux lecteurs.

Pierre Saint-Jarme, médecin voit dans le journal que Ker Joie leur maison de famille vendue dix ans plus tôt après la mort de son père est de nouveau en vente. Sa femme Clarisse n’est pas enthousiasmée, mais elle accepte de la racheter par amour pour son mari, très déprimé depuis la crise sanitaire. Mais le temps d’obtenir le prêt, un acheteur irlandais est passé avant lui et refuse d’y renoncer même contre une grosse commission. Pierre décide alors de la louer pour un week end, car sa mère Adeline fête ses quatre-vingts ans. Toute la famille partira sur l’ile de Groix pour célébrer l’évènement. Il y aura la grand-mère, ses enfants et ses trois petits enfants. Chacun partagera son plus beau souvenir avec Adeline, mais surtout les secrets de famille vont ressurgir. Le retour des Saint Jarme n’est pas du goût de tout le monde malheureusement.

Il est censé y avoir du suspense, mais on devine tout de suite de quoi il s’agit, si l’auteure voulait écrire un thriller, c’est complètement raté, mais je suis sûre que telle n’est pas son intention. Il s’agit d’un magnifique roman plein de tendresse, qui donne le sourire. Même les pires rancunes trouveront leur solution, chacun comprendra comment tirer un trait sur le passé pour avancer de manière nouvelle dans la vie. C’est un livre plein de tendresse, d’espoir et de résilience dont Adeline est le centre.

Chacun a ses failles, ses limites et Adeline rayonne telle un soleil sur sa famille. Elle a même accepté la disparition de Paul, parti sur l’Himalaya après le décès de son épouse et c’est elle qui a élevé Noémie sa petite fille. Les deux femmes sont très complices. Le deuxième personnage principal est Pierre, qui a suivi les traces de son père sans se poser de questions et a de la peine à admettre que son propre fils ait d’autres projets. Il se sent le protecteur de la famille et voit sa mère bien plus fragile qu’elle ne l’est, car Adeline n’a rien d’une grand-mère effacée. Il a fait une grosse dépression suite au décès d’une de ses patientes de nonante cinq ans lors de la pandémie, son mari l’a accusé de les avoir trahis car il n’a pas pu la sauver ni même la faire hospitaliser. Ceci ne me paraît pas réaliste du tout, je pense qu’un professionnel de la santé et encore plus un médecin est conscient qu’on ne peut pas sauver tout le monde et qu’il est absurde d’envoyer une personne de cet âge en réanimation, surtout en pleine pandémie quand les places sont comptées. Je n’imagine pas qu’un médecin puisse tout laisser tomber à cause de cela, en tout cas pas un homme de plus de cinquante ans qui n’en est pas à son premier stage.

La Bretagne est un personnage à part entière de ce beau roman plein de tendresse que j’ai adoré, même si certains rebondissements n’en sont pas. C’est une histoire pleine de bons sentiments et d’espérance qui fait du bien, un rayon de soleil sur notre monde trop sombre. J’ai beaucoup aimé cette première rencontre et je vais lire d’autres romans de cette auteure pleine de ressource pour nous emporter dans son univers heureux.

Un grand merci à Netgalley et aux Editions Lizzie pour cette magnifique découverte.

#Aladressedubonheur #NetGalleyFrance

4 réflexions sur “A l’adresse du bonheur, de Lorraine Fouchet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s