Fuir le bonheur, de Francine Burlaud

J’ai reçu ce livre des Editions Slatkine sans l’avoir sollicité et c’est une très bonne surprise pour laquelle je leur dis un grand merci. Après un livre très sombre, ce voyage en compagnie d’Elise m’a fait le plus grand bien.

Elise est invitée au mariage de sa soeur Myrianna. Leurs relations ne sont pas bonnes, Elise est l’ainée, elle est professeur de lycée et plutôt introvertie, alors que sa cadette est extravertie et dominatrice. Elle veut toujours imposer ses volontés à Elise, mais comme elle l’a choisie comme témoin, elle est bien obligée de se rendre au mariage et en plus de rédiger un discours. Dès son adolescence, Myrianna a décidé de se marier chez leur tante Clo, au fin fond de la campagne française à des centaines de kilomètres de Paris. Et elle se tient à son choix le jour venu, ce qui oblige Elise à traverser la France. Elle n’a aucune envie d’arriver et traîne en route, s’arrête dans un café, prend un auto-stoppeur en chemin. Ce voyage est surtout l’occasion de raconter sa famille, son passé et un secret que sa soeur ignore. A son arrivée, elle raconte les histoires de ses amis ou de la marraine de sa soeur.

Il y a assez peu d’action, c’est un roman d’ambiance. Et j’ai justement beaucoup aimé cette atmosphère douce amère, cette relation à la fois tendre et très conflictuelle entre les deux soeurs. Myrianna la dominatrice semble tout réussir haut la main et illuminer la famille de sa présence solaire, pourtant les écueils se dresseront aussi sur sa route. Elise est lucide et ne se laisse pas tromper par les apparences, elle voit sa famille comme elle est et non comme elle paraît, j’ai beaucoup apprécié ce personnage. On rencontre d’autres protagonistes, les amis de la famille ou des rencontres imaginaires. Certaines histoires sont plus touchantes que d’autres.

Il n’y a pas vraiment de thèmes dominants dans ce livre, on voyage juste dans les pensées et la vie d’Elise, comme si on partageait un moment à bâtons rompus avec une copine. En ce moment de semi-confinement si pesant, j’ai trouvé ce moment vraiment agréable, j’avais l’impression de connaître Elise et Myrianna, de les avoir croisées à maintes reprises dans ma vie. J’ai aussi aimé la part de mystère que garde certains personnages, comme Susanne, la grand-mère qui a perdu son fiancé au début de la dernière guerre et dont on ne sait pas vraiment si elle est devenue héroïne de la Résistance ou maîtresse d’un beau soldat allemand tondue à la Libération. S’il y a finalement un thème dominant dans ce livre, c’est celui de la complexité des relations familiales et amicales et l’aspect trompeur des apparences.

Merci pour ce beau roman que je recommande chaleureusement, il sort de mes habitudes et j’ai beaucoup aimé ce voyage.

2 réflexions sur “Fuir le bonheur, de Francine Burlaud

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s