La belle-mère, de Sally Hepworth

Tout d’abord un grand merci à Mylène de L’Archipel pour ce nouveau cadeau, je suis gâtée et je l’apprécie beaucoup.

Ce nouveau thriller que j’ai eu la chance de lire en avant-première est très original et pourra toucher un large public, pas seulement les amateurs de mauvais genres. L’auteure est australienne, et il n’est pas si fréquent de pouvoir lire de la littérature océanienne sous nos cieux, raison de plus pour profiter de cette découverte.

Un vendredi soir, Lucy et Ollie apprennent le suicide de Diana, la mère d’Ollie par deux policiers venus les informer. Ils ont trois petits enfants, Lucy est mère au foyer et son mari travaille dans le recrutement. Il semble que Diana s’est suicidée avec du poison, mais on ordonne une autopsie, car certains aspects semblent  bizarres. L’enquête dure quelques jours, mais ce n’est pas le centre de ce roman choral qui donne la parole alternativement à Lucy et à Diana, soit dans le présent soit dans le passé. Les deux femmes déroulent leur relation conflictuelle au fil des années. Il y aura bien une surprise dans l’enquête, mais c’est finalement assez secondaire.

Ce thriller n’est pas très classique, l’enquête et son résultat ne sont pas très importants, même si on assiste à quelques interrogatoires des protagonistes. Ce livre est plutôt un roman d’ambiance assez sombre et flirte allégrement avec la littérature blanche. La plume de l’auteure est très agréable et on est vite pris dans ses filets. Elle explore surtout la famille dysfonctionnelle de Diana à travers le regard croisé des deux femmes. leurs attentes sont complètement différentes et elles seront en conflit larvé durant des années, jusqu’à finir par se comprendre et s’apprécier à la fin. Les deux personnages principaux évoluent de manière très intéressante au cours du livre. Lucy a perdu sa mère très jeune et espère que sa belle-mère sera un substitut maternel, rôle que refuse absolument Diana, femme aussi froide que riche. Au début, on voit Diana avec les yeux de Lucy jeune mariée puis jeune mère et Diana semble être une vraie sorcière. Mais au fil des pages, on découvre une femme engagée très activement dans l’aide aux réfugiées, qui n’a pas toujours été riche, dont la vie a été difficile auparavant et surtout qui tient à transmettre les vraies valeurs à ses enfants. Elle estime qu’ils ont eu toutes les opportunités dans leur jeunesse et qu’ils doivent en faire quelque chose, elle désapprouve leurs choix et leur goût de la facilité. Diana n’a aucun sens de la diplomatie et n’hésite pas à parler rudement à ses enfants, mais c’est une mère attentive qui se cache sous son masque de glace. A la longue, Diana et Lucy finiront par se rencontrer et s’estimer, même si un moment la jeune femme pense être tombée dans un piège diabolique. La soeur d’Ollie est stérile et totalement obsédée par ce problème, essayant toutes les thérapies possibles, jusqu’à perdre le sens de la réalité tandis que son mari la trompe en attendant l’héritage. Le rapport à l’agent est aussi un autre thème du roman, si Lucy comprend et approuve la démarche de Diana, vu qu’elle n’est pas intéressée, les autres jeunes ont bien de la peine à se débrouiller seuls et cela envenime les rapports avec leur mère, tandis que le père était bien plus coulant. Diana et Lucy sont deux femmes très amoureuses de leur mari et des mères très engagées, ce dont Diana finira par se rendre compte.

Ce livre est magnifique et nous offre deux superbes portraits de femme, différentes mais qui finiront par se comprendre. L’aspect thriller est secondaire, d’ailleurs on s’y arrête peu. Un beau roman à ne pas manquer.

#Labellemère #NetGalleyFrance

Belle-mère

4 réflexions sur “La belle-mère, de Sally Hepworth

  1. Ping : Sally Hepworth – La belle-mère | Sin City

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s