L’essence des ténèbres, de Tom Clearlake

Un superbe thriller ésotérique que je recommande chaleureusement, il a tout pour plaire aux amateurs de Stephen King ou Steve Berry entre autres.

Cinq enfants ont mystérieusement disparu de St Mary, une petite ville de Pennsylvanie. Ils semblent s’être complètement évaporés, la police piétine et fait appelle au FBI. L’agent Cooper est chargé de les retrouver, on pense qu’ils sont retenus en otage dans les nombreuses forêts qui entourent la ville. Cooper, d’ascendance indienne, connaît bien la forêt. Celle-ci est complètement silencieuse et vide, ce qui n’est pas normal. Son matériel sophistiqué ne lui permet pas de détecter la moindre présence humaine, toutefois, il découvre un vallon envahi de brouillard où se trouvent des ruines très anciennes d’origine inconnue. Le soir des sorcières viennent y faire une cérémonie, Cooper les observe de loin. Pensant qu’elles pourraient avoir enlevé les enfants pour les sacrifier, ils y retourne le soir d’après et est témoin de la transformation de l’une d’elle en un montre terrifiant, il essaie de le tuer mais celui-ci se jette sur lui. Plus tard, il se réveille au milieu des cadavres démembrés et en partie dévoré des trois sorcières et d’un bébé, il comprend qu’il est l’auteur de ce carnage. Il appelle un collègue pour lui raconter son histoire et ensuite son amie, un autre agent du FBI. Il devient un fugitif et comprend qu’il y a plein d’anomalie dans son enquête et l’attitude  de son chef. Il se transforme peu à peu en monstre cannibale. Lauren ne le laisse pas tomber et elle contacte un paléontologue pour lui faire traduire le gros livre récupéré après la mort des sorcières.

Après ce début effrayant et digne de Stephen King, ce thriller très efficace parcourt différents registres qui nous mèneront de la sorcellerie à une société secrète qui a infiltré l’humanité et les strates du pouvoir depuis la nuit des temps, nous assisterons à la troisième guerre mondiale et à un heureux dénouement après d’innombrables rebondissements qui nous tiendront en haleine tout au long des presque cinq cent pages de ce thriller à la croisée de plusieurs genres, fantastique, roman policier et science fiction, sans oublier la théorie du complot. Il n’y a pas une minute d’ennui dans ce roman très bien écrit qui propose également une réflexion intéressante sur le bien et le mal. Un livre très ambitieux et réussi que je recommande chaleureusement.

Un très grand merci à  Netgalley et à Moonlight Editions pour ce partenariat très apprécié.

Essence des ténèbres

#LessenceDesTénèbres #NetGalleyFrance

Challenge Polars de Sharon (N°35)

2 réflexions sur “L’essence des ténèbres, de Tom Clearlake

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s