Je sais que tu sais, de Gilly McMillan

On trouve un vieux cadavre en faisant des travaux de construction sur un parking, l’inspecteur Fletcher se voit confier l’enquête sur ce  meurtre qui remonte à vingt ans selon le médecin légiste. L’endroit est proche du lieu où deux enfants ont été assassinés à la même époque, le petit Charlie, dix ans, est d’ailleurs mort dans les bras de Fletcher. A l’époque l’inspecteur était un jeune policier doué et surtout très ambitieux, malheureusement prêt à tout pour se faire remarquer de ses supérieurs et monter en grade. Le commissaire Smail prend l’affaire de ce double meurtre en charge, Flechter est son adjoint et n’apprécie pas du tout sa manière de diriger l’enquête. Sid est un jeune homme mentalement déficient qui aimait jouer avec les enfants bien que ceux-ci lui fassent sans cesse des tours pendables. Fletcher est persuadé que c’est lui le coupable, qu’il a voulu se venger de la méchanceté des enfants. Il le manipule de façon à lui soutirer des aveux qui lui voudront une condamnation à perpétuité, bien qu’il clame son innocence.

Après le suicide de Sid en prison, Cody, l’ami des deux garçons assassinés et seul survivant du trio, devenu journaliste d’investigation se lance dans la réalisation d’un podcast intitulé L’heure de vérité. Il affirme avoir toujours cru en l’innocence de Sid et veut éclairer les nombreuses zones d’ombre qui restent autour des meurtres. Pour la justice l’affaire est classée mais Cody enquête avec son amie Maya  auprès des différents protagonistes de l’époque.

L’intrigue fait des allers-retour en 1996 et 2016 et se développe autour de trois axes : l’enquête de 1996 et la manière dont elle a été bâclée par la faute de Fletcher, les enquêtes actuelles de Cody et Fletcher, toujours aussi peu scrupuleux et la manière dont Jessy, la mère de Charlie gère la situation actuelle. Peu après le drame, elle a rencontré Nick qui lui a redonné des raisons d’espérer. Ils sont mariés et ont une fille de seize ans qu’ils couvent.

L’histoire se met en place peu à peu, les personnages sont intéressants et très bien travaillés, leur vérité va se révéler petit à petit et le dénouement est des plus surprenant. Même si parfois on ne sait pas bien dans quelle partie de l’intrigue on se situe, ce polar est très agréable à lire et le suspense très bien entretenu. Le lecteur est manipulé à l’image du traitement de l’information sur les réseaux sociaux même si à la fin la justice triomphe, bien que ce soit trop tard pour Sid.

Un thriller qu’il ne faut pas manquer et pour lequel je remercie vivement Netgaley et les Editions Les Escales.

#JeSaisQueTuSais #NetGalleyFrance

Je sais que tu sais

Challenge Polars de Sharon (N°33)

2 réflexions sur “Je sais que tu sais, de Gilly McMillan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s