Le défenseur, de John Fairfax

J’ai eu d’abord un peu de peine à entrer dans l’intrigue de ce polar juridique, mais j’ai rapidement été séduite par l’originalité du personnage principal. Au final j’ai beaucoup aimé ce livre et je compte bien découvrir la première aventure de ce duo de charme.

Le ministre de la justice se désole parce que son fils veut devenir avocat, mais surtout travailler avec le controversé Will Benson, il est bien décidé à lui enlever cette idée de la tête. Cet homme a été condamné pour meurtre dix-sept ans auparavant, il clamait son innocence, puis a fini par reconnaître sa culpabilité pour pouvoir étudier le droit en prison afin de devenir avocat, mais au final, est-il coupable ou innocent ? Tel est un des thèmes du roman, même si ce n’est pas le principal. Et au final le ministre aura une bien mauvaise surprise avec Benson.

Ce dernier travaille avec Tess de Vere à la défense d’un homme qui semble condamné d’avance. C’est un pêcheur violent, dont l’entreprise ne marche pas et qui maltraite sa compagne durant quatorze ans. Diane est très attachée à son beau-père et ne veut pas quitter son conjoint tant que le vieil homme est vivant. Après son décès, il partage sa fortune de trente mille livres entre son fils et sa belle-fille, Diane quitte aussitôt Stainsby et part s’installer à Londres. L’homme est furieux, il veut récupérer « son » argent. Dix jours plus tard, on retrouve Diane pendue, ligotée et bâillonnée avec une orange sanguine, avec un mégot appartenant à Stainsby à ses pieds.

L’affaire semble entendue et l’avocat de l’accusation est sûr de faire condamner Stainsby pour meurtre. Celui-ci clame son innocence malgré les apparences et son défenseur, Benson, doit convaincre les jurés que Diane s’est suicidée. Mais l’affaire n’est peut être pas aussi limpide qu’elle le paraît.

Finalement qui est coupable et qui est innocent ? C’est la question principale de ce roman qui devient de plus en plus complexe et passionnant au fil des pages. Il y a peu d’action et beaucoup de dialogues, surtout dans les scènes du procès, toutefois on ne s’y ennuie jamais. La fin annonce de nouvelles aventures pour Benson et Tess et surtout donne envie de lire le premier épisode de cette série qui s’annonce originale et prometteuse.

J’ai beaucoup aimé ce polar et je le recommande chaleureusement. Un grand merci à Netgalley et aux Editions du Masque pour ce partenariat très apprécié.

#LeDéfenseur #NetGalleyFrance

Défenseur

Challenge Polars de Sharon

Une réflexion sur “Le défenseur, de John Fairfax

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s