Engloutie, d’Arno Strobel

Tout d’abord un grand merci aux Editions de l’Archipel et en particulier à Mylène, qui m’ont de nouveau gâtée avec ce nouveau partenariat. J’aime beaucoup les livres de cette collection et une fois de plus c’est un coup de coeur.

J’ai déjà beaucoup aimé Enterrée vivante du même auteur, mais celui-ci est encore meilleur, c’est un excellent thriller, un de ceux qui font bien peur, qui vous font vérifier que la porte est bien verrouillée et que personne ne se cache sous le lit. Bref un polar vraiment formidable, et cerise sur le gâteau , jusqu’à la dernière page je n’ai pas su qui était l’assassin.

Julia et Michael sont un jeune couple, elle travaille dans un banque et et lui est chercheur, un de ses collègues les invite à passer deux semaines de vacances dans leur maison de famille sur une petite île de la mer du Nord au large de Hambourg. Andreas et Martina ne s’entendent pas bien et préfèrent ne pas se retrouver en tête à tête durant leurs congés, de plus on est en novembre et l’ile est loin d’être agréable à cette saison. Non seulement l’ambiance tourne vite au vinaigre à cause de Martina qui ne cesse de faire des remarques désagréables, mais en plus un meurtre a été commis. Une femme a été enterrée dans le sable et s’est noyée sous le regard impuissant de son conjoint ligoté juste à côté. Une équipe d’enquêteurs débarque sur l’île car la police locale n’est pas de taille pour élucider des meurtres. C’est l’inspecteur principal Harmsen qui dirige les investigations avec son nouvel équipier, il n’est pas surnommé le pitbull pour rien, non seulement à l’image du molosse il ne lâche rien, mais il en a surtout l’agressivité légendaire. Un flic vantard et méchant qui se prévaut de son flair pour s’acharner sur les témoins, les habitants de l’île, son coéquipier qu’il rabaisse sans  cesse, mais surtout sur Michael dont il pense qu’il est le coupable idéal. Des indices grossiers, comme le portefeuille de Michael retrouvé pas très loin du cadavre orientent l’inspecteur principal, qui n’étudie aucune autre piste et surtout ne s’encombre pas de scrupules dans sa manière de traiter les gens, au grand dam de son collègue et des policiers locaux. Pourtant les suspects potentiels ne manquent pas : Un voisin  des vacanciers qui espionne tout le monde et photographie des femmes sur la plage en se cachant derrière les dunes, un restaurateur très jaloux, un policier en arrêt maladie qui mène une enquête parallèle, un psychiatre retraité aussi ours que Harmsen et qui s’intéresse à Julia, sans compter Andreas, que les indices incriminant Michael désignent aussi.

D’autres meurtres surviennent, l’ambiance se dégrade sur l’île, en particulier dans la maison de vacances où les deux femmes se détestent chaque jour davantage. Durant tout le roman, le meurtrier prend la parole et explique ses motivations, persuadé de réussir une série de crimes parfaits.

Ce huis-clos glauque est vraiment très addictif, avec des personnages parfaitement réussis et un suspense préservé jusqu’à la dernière page, un thriller très réussi à ne manquer sous aucun prétexte pour les amateurs du genre.

Engloutie

Challenge Polars de Sharon

Une réflexion sur “Engloutie, d’Arno Strobel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s