En attendant le jour, de Michael Connelly

Je n’ai lu qu’un seul épisode de la série Harry Bosch, Les neuf dragons, c’était il y a bien longtemps et je n’avais pas particulièrement aimé. J’avais donc un regard neuf sur l’auteur et en particulier sur cette nouvelle série, et je l’ai beaucoup aimée, c’est un polar coup de coeur pour moi.

Renée Ballard a été reléguée au quart de nuit après avoir déposé plainte contre son capitaine pour harcèlement sexuel, la plainte a été classée et Ken Chastaing, son coéquipier ne l’a pas soutenue alors qu’il avait été témoin des faits. Elle apprécie le travail de nuit, même si elle trouve frustrant de ne jamais pouvoir aller au bout d’une enquête, puisque l’équipe de jour prend le relai le matin. Elle travaille avec Jenkins, dont la femme est gravement malade et qui apprécie de pouvoir s’occuper d’elle la journée. Ils s’entendent bien tous les deux.

Ce soir-là ils sont appelés tout d’abord au domicile d’une personne âgée qui s’est fait voler sa carte de crédit et Renée fera des pieds et des mains pour obtenir l’adresse d’où a eu lieu la tentative de fraude. Ensuite ils vont sur les lieux de l’agression d’un prostitué transsexuel, Jenkins  ne s’intéresse pas plus qu’il ne faut à cette affaire, mais Renée lui demande de la laisser la mener jusqu’au bout durant le week end. Le troisième appel concerne une grosse affaire qui va mettre toute la police de Los Angeles sur les dents : il y a eu une fusillade dans un club, trois clients et deux employés ont été tués tandis que le tireur est arrivé à s’enfuir. Renée est déjà à l’hôpital pour  la victime de l’agression, on lui demande donc de s’occuper de la serveuse qui y a aussi été transportée dans un état critique. La jeune femme mourra et Renée s’occupera de mettre ses affaires sous scellés, ce qui aura une grande importance à la fin du livre. L’enquête sur cette fusillade est dirigée par le capitaine Olivas et il interdit à Renée d’y mettre les pieds.

Renée est obstinée et consciencieuse, elle mènera ses enquêtes jusqu’au bout contre vents et marées. Sa hiérarchie cherche souvent à lui mettre les bâtons dans les roues, mais elle se défend. Ce personnage un peu marginal qui est presque SDF est vraiment attachant. Les procédures de la police de Los Angeles sont décrites en détail et on a l’impression d’enquêter avec Renée. Il semble qu’elle soit le remake féminin et rajeuni de Harry Bosch, mais comme je n’ai pas lu cette série, je n’ai pas l’impression d’une redite.

L’écriture est fluide et très agréable, on ne s’ennuie pas une seconde dans ce polar, on y retrouve tous les éléments clés du genre. On a aussi une image bien triste de l’Amérique, marquée par le sexisme, l’intolérance et la violence, mais ça ne surprendra personne.

Un polar coup de coeur que je recommande chaleureusement. Un tout grand merci à Netgalley et aux Editions Calmann-Lévy pour ce partenariat très apprécié. je ne manquerai pas de découvrir la suite des aventures de Renée.

En attendant le jour

Challenge Polars de Sharon

#EnAttendantLeJour #NetGalleyFrance

3 réflexions sur “En attendant le jour, de Michael Connelly

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s