L’ombre du Renard, de Nicolas Feuz

Gros coup de coeur pour ce nouveau polar de Nicolas Feuz, qui frappe un grand coup. Nous retrouvons le trio rencontré l’an dernier dans Le miroir des âmes, à savoir le procureur Jemsen, sa greffière et amie Flavie Keller ainsi que l’inspectrice Tanja Skojaj, spécialiste des missions d’infiltration. Le roman s’ouvre sur une fête au Landeron, qui finit en drame pour un toxicomane bien connu de la police neuchâteloise. Tanja était en mission et voulait remonter la filière d’un trafic de drogue. La perquisition dans l’appartement – ou plutôt la porcherie – du mort nous permet de retrouver brièvement le commissaire Daniel Garcia, cher aux fidèles lecteurs de notre procureur-écrivain (le chef et ami de feu Michael Donner, héros de La trilogie massaï). La découverte d’un reçu de quarante mille francs provenant d’une bijouterie de la place réoriente l’enquête, surtout que le bijoutier est assassiné le lendemain.

L’enquête du procureur Jemsen nous emmène en Corse où nous aurons le plaisir de retrouver également une tête connue, Eric Beaussant, le héros de Les Bouches. Nous voici embarqués à leur suite dans une grande chasse au trésor, celui de Rommel, englouti dans les eaux corses en 1943 lors de la débâcle allemande.

Je ne vous en dirai pas plus pour ne pas gâcher votre plaisir. Sachez toutefois qu’il s’agit d’un polar formidable, plein de rebondissements et d’action dans lequel on ne s’ennuie pas une seule minute. La construction du roman est parfaite, conjuguant les évènements des années 1940 et l’époque actuelle. Comme toujours chez Nicolas Feuz, le final est éblouissant et le dénouement surprenant. Je suis une inconditionnelle des premiers romans de l’auteur et je trouvais que les deux derniers en date présentaient quelques faiblesses. Elles ont complètement disparu de cet opus, l’écriture  de l’auteur s’est affinée et mûrie, la construction est aussi impeccable. J’ai beaucoup aimé aussi le clin d’oeil du renard croisé par Tanja avant son départ.

Ce roman est un gros coup de coeur et je remercie les Editions Slatkine pour ce partenariat très apprécié. Il ne me reste plus qu’à relire Les Bouches, j’ai oublié ce qu’Eric reproche exactement à Hélène. J’espère que les prochaines aventures de nos héros se dérouleront davantage à Neuchâtel qu’à l’étranger, c’est plus stimulant pour mon imagination, je ne passe plus devant la boutique de fleurs de la Place Pury sans voir un cadavre de banquier dans la vitrine, ou sur la statue ! Sinon je propose que les fidèles lecteurs lancent une pétition pour demander qu’à l’instar de Shelock Holmes Michael Donner soit ressuscité !

Ombre du renard

logo2019

Challenge Polars de Sharon (N°9)

3 réflexions sur “L’ombre du Renard, de Nicolas Feuz

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s