Les mécanos de Vénus, de Joe R. Lansdale

Il s’agit de la première aventures de Hap Collins et Leonnard Pine. On retrouve l’East Texas cher à l’auteur, mais environ un demi siècle plus tard que dans Les marécages ou Les enfants de l’eau noire, nous sommes au tout début des années 1980.

Hap est un blanc pauvre et son ami Leonnard, un noir homosexuel, ils sont très liés et travaillent tous deux comme journaliers dans une plantation de  roses. Un jour, Trudy, l’ex-femme de Hap débarque, Leonnard met aussitôt son ami en garde contre cette manipulatrice qui a ruiné sa vie à plusieurs reprises et qu’il déteste, mais Hap ne peut résister. Elle lui propose deux cent mille dollars s’il l’aide à retrouver le butin d’un ancien cambriolage. Hap embarque Leonnard dans la combine, contre l’avis de Trudy et de sa bande. Howard, autre ex-mari de Trudy a connu un gangster en prison qui lui a révélé où il a caché son trésor, dans les marécages proches de Marvel Creek. La bande se met en chasse, mais rien ne se passe comme prévu. Trudy et ses amis veulent faire la révolution et n’ont aucune intention de partager le butin.

C’est un polar plein d’humour, parfois assez gras. Les deux amis jouent des clichés racistes qui perdurent. On retrouve le milieu des petites gens du Texas, les choses ont évolué depuis les années 1930, mais ces populations sont toujours en marge du rêve américain. Le grand intérêt de ce roman est de raconter les années soixante et la nostalgie de ces belles années, mais aussi le revers de la médaille, avec la guerre du Vietnam, ceux qui ont basculé dans la violence et les vies gâchées.

La bagarre finale est invraisemblable, je préfère Les marécages et Les enfants de l’eau noire, nettement plus sobres et plus profonds au niveau de la réflexion. On peut voir dans les deux héros de ce polar les enfants ou petits enfants des personnages des années trente si bien dépeints, leur vie ne s’est pas beaucoup améliorée et ils sont toujours en marge du rêve américain. Je vais bien évidemment lire d’autres aventures de Hap et Leonnard.

Mécanos de Venus

logo2019

Challenge Polars de Sharon (N°8)

Une réflexion sur “Les mécanos de Vénus, de Joe R. Lansdale

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s