Ce qui ne tue pas, de Rachel Abbott

Le sergent Stéphanie King est envoyée sur les lieux d’un appel au secours avec Jason, un jeune policier en formation. Elle est déjà allée dans cette maison quatre ans auparavant et y avait trouvé l’épouse du photographe Mark North morte en bas des escaliers. Elle y entre avec les précautions d’usage et trouve deux corps ensanglantés dans la chambre à coucher. Mark est mort et son amie Evie Clarke reconnaît l’avoir tué. Que s’est-il passé en réalité ?

Harriett, une amie d’Evie spécialisée dans la défense des femmes maltraitées se charge de l’affaire. Evie présente de nombreuses blessures et a subi divers accidents lorsque Mark part en voyage professionnel. Tout semble l’accuser de maltraiter son amie à la suite de la naissance de leur fille Lulu. Il s’agit de déterminer si Evie a commis un meurtre pour se venger ou si elle a agi dans la panique alors que Mark l’a tailladée dans un jeu sexuel sadique. Cléo la soeur de Mark déteste Evie, tout comme elle détestait Mia son épouse, elle voit son frère comme un être doux et aimant, toutefois le doute s’instille en elle peu à peu. Stéphanie est mal remise de sa rupture avec Gus. Ils ne sont pas d’accord sur l’interprétation à donner à cette affaire mais Stéphanie est sûre qu’il y a un problème, elle rouvre l’enquête sur la mort de Mia.

Cinq femmes sont au centre de ce thriller psychologique tout à fait passionnant, on est au coeur de la manipulation et des faux-semblants . Evie est-elle une criminelle ou une victime ? La relation de Cléo et de Mark ne serait-elle pas pathologique ? Jusqu’où est-elle prête à aller pour protéger son frère ? Stéphanie saura résoudre le mystère, mais l’histoire est peu vraisemblable. Avec les moyens actuels, la solution aurait dû sauter aux yeux des policiers dès le début.

Malgré cette fin peu convaincante, ce thriller est tout à fait passionnant  et on est très vite pris dans l’histoire. Un grand merci à Netgalley et aux Editions Belfond pour ce partenariat très apprécié avec ce polar qui traite un thème trop actuel malheureusement.

#CeQuiNeTuePas #NetGalleyFrance

Ce qui ne tue pas

logo2019

Challenge Polar de Sharon N°4

5 réflexions sur “Ce qui ne tue pas, de Rachel Abbott

  1. Un thriller domestique, comme les vrais disent, car l’assassin est presque à la maison. En tout cas, c’est pas un tueur en série qui a la malencontreuse idée de passer à côté de la première victime du polar. Donc un roman sous fond de féminicide, peut être … Ou de manipulation féminine… Ça a l’air bien flippant, mais la fin un peu bâclée semble un peu gâcher le tout! De toutes façons, le titre a lui seul est facile à retenir! Donc, si je le vois passer, pourquoi pas ! Merci et bon dimanche.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s