Krampouès, de Bernard Peigné

Tout d’abord un grand merci aux Editions ZTL et à Babélio pour ce petit livre très sympathique gagné lors de la dernière masse critique. J’apprécie beaucoup ces opérations qui me permettent de découvrir des livres et des auteurs que je n’aurais sans doute pas remarqués autrement.

Ce livre s’adresse à des adolescents ou de jeunes adultes, mais intéressera aussi les adultes. On peut le lire à deux niveaux. Il commence comme un conte et on peut très bien le lire uniquement à ce niveau. Krampouès est un monstre poilu, mais petit et plus inoffensif qu’il n’en a l’air, il vit dans un vieille Peugeot 404 accidentée au milieu de la forêt, dont le conducteur a été mangé par d’autres monstres bien longtemps auparavant. Un beau matin, Charles Demain, un dentiste de la ville voisine arrive près de la voiture de Krampouès et lui demande le chemin d’Hégauville, vu qu’il s’est perdu. Le monstre lui demande de lui raconter son histoire le long du chemin et lui dit qu’il le mangera si le récit ne l’intéresse pas. Charles entreprend de lui raconter comment il a atterri au milieu des bois, mais l’histoire débute quarante ans plus tôt alors qu’il était un tout jeune étudiant.

Le roman est court et je ne peux pas vous en dire trop. Il s’agit d’une histoire d’univers parallèle, mais la fin réserve une grosse surprise. Il y a bien sûr un objet magique – et surprenant – qui permet de passer d’un monde à l’autre.

Hormis cet univers à la fois fantastique et fantasy, selon le monde dans lequel on se place, l’autre grand thème du roman est la littérature et le domaine des livres qui constitue le deuxième niveau de ce conte. On y parle de la littérature classique du vingtième siècle, avec chaque fois une note en bas de page pour les jeunes lecteurs. Les réflexions sur Tolkien et Joyce sont particulièrement intéressantes. Rimbaud et l’un de ses livres jouent un rôle central dans ce roman. Le style est très agréable et la langue très belle, avec un vocabulaire riche.

Une belle découverte que je recommande chaleureusement.

Krampoues

2 réflexions sur “Krampouès, de Bernard Peigné

  1. Ping : #PartageTaVeille | 08/06/2019 – Les miscellanées d'Usva

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s