La croisière Charnwood, de Robert Goddard

Tout d’abord un tout grand merci à Netgalley et aux Editions Sonatine pour ce partenariat très apprécié. J’aime beaucoup les livres édités par cette maison d’éditions et j’espère vraiment bénéficier de nouveaux partenariats avec eux à l’avenir. Ce polar est un gros coup de coeur.

Max et Guy, deux Anglais âgés de trente-cinq ans, quittent le Québec sur un paquebot en direction de leur pays natal, un jour d’été 1931, ils fuient les USA où un de leur partenaires commerciaux est en mauvaise posture, en fait ce ne sont pas des hommes d’affaire ordinaires, mais des escrocs. La crise touche durement le monde des affaires et a précipité leur retour au pays. Ils sont amis depuis le collège et ne sont pas à leur premier mauvais coup. Ils se partagent les bénéfices et font un nouveau contrat qui le stipule. Une dame âgée manque de tomber dans les escaliers du bateau, Max va l’aider et en guise de remerciement, se fait inviter à une soirée dans la suite qu’elle partage avec sa nièce. Max et Guy craignent que la soirée soit des plus ennuyeuses et les deux dames peu intéressantes, mais comme ils espèrent trouver une nouvelle victime, ils y vont quand même. Diana Charnwood fait tourner toutes les têtes, en particulier celle de Max, qui tombe amoureux d’elle. Guy essaie de le raisonner, mais rien n’y fait. Au bout d’une semaine de traversée, Diana est tout aussi amoureuse de Max et l’invite dans son manoir. C’est une riche héritière et son père ne désire pas un tel mariage pour sa fille. Il invite Guy dans son club et met carte sur table : il sait que les deux hommes sont des escrocs, qu’ils  ont déjà séduit une autre héritière avant d’accepter de la quitter contre un paiement remis par le père de la jeune femme.  Fabian Charwood propose deux mille livres à Guy s’il arrive à convaincre Max de renoncer à Diana. Il essaie, mais c’est peine perdue, Max est follement amoureux, Diana aussi et il refuse d’écouter son ami. Charnwood propose alors à Guy d’espionner Max et de le tenir au courant si les deux jeunes gens essaient de se passer de son autorisation pour se marier. Et cela ne manque pas, Diana et Max mettent au point un projet de fuite pour aller se marier le lendemain à Londres. Max ne sait pas que son ami travaille pour le père de Diana et lui demande son aide pour aller chercher Diana au milieu de la nuit. Ne voulant pas se trahir il accepte de les aider, en pensant que le père empêcherait Diana de se rendre au rendez-vous dont il avait été averti.

Il attend dans sa voiture près du manoir, mais deux heures après le rendez-vous, Max n’étant toujours pas revenu, il part à sa recherche. Il trouve Diana et sa tante dans les bois près du corps de Fabian Charnwood que Max a tué à coups de pierre. A partir de ce moment, plus rien ne se passe comme prévu et Guy se trouve entraîné dans un piège qui dépasse largement ses talents d’escroc.

Ce polar est vraiment passionnant, les personnages sont très fouillés et très vraisemblables. La grande guerre est l’arrière plan du livre. Guy découvrira un terrible complot dont il ne peut parler à personne, car tous les témoins trop bavards sont éliminés. Cette thèse est bien moins invraisemblable qu’il n’y paraît à première vue. Les intérêts financiers engagés dans la guerre étaient énormes et il n’est pas impossible du tout que ces hommes riches et puissants aient manipulé les politiques pour les pousser au conflit, même si le résultat s’est révélé bien pire que ce qu’ils escomptaient. Actuellement, ce sont les puissances économiques qui gouvernent le monde, mais il est fort possible qu’il en ait été de même il y a un siècle, même si la forme de ces puissances d’argent est toute différente aujourd’hui.

Il s’agit d’un polar historique très détaillé, plein de rebondissements et on n’a aucune idée de la fin de l’histoire avant celle-ci. On n’est pas dans un polar simple et linéaire, mais dans une histoire très complexe, absolument passionnante et avec des personnages très travaillés. On se surprend à penser que cette histoire est finalement assez plausible.

Un gros coup de coeur que je vous recommande chaleureusement.

#LaCroisièreCharnwood #NetGalleyFrance

Croisière Charmwood

Mois du polar 1

Mois du Polar chez Sharon (N°71)

 

5 réflexions sur “La croisière Charnwood, de Robert Goddard

  1. Ping : Le mois du polar 2019, c’est ici | deslivresetsharon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s