Jeu de massacres, de James Patterson

Tout d’abord un très grand merci aux Editions de l’Archipel et en particulier à Mylène qui me gâte beaucoup en me proposant de nombreux partenariats que j’apprécie au plus haut point. Merci pour sa confiance. Les polars de James Patterson sont toujours passionnants et bien ficelés, et celui-ci ne déroge pas à la règle.

Dylan Reinhart est professeur de psychologie dans une université, il a écrit un livre sur les comportements déviants. L’inspecteur Elizabeth Needham lui apprend qu’un tueur a laissé une carte à jouer et son livre comme signature lors d’un meurtre perpétré à Manhattan. Il est d’abord très réticent à collaborer avec elle, car il est pris dans un problème d’adoption.  Il est gay et la personne chargée de l’entretien à domicile semble ne pas apprécier positivement cette situation, car Tracy son mari s’est montré plutôt insolent. Leur premier souci est d’éclaircir le malentendu car ils craignent que l’agence ne leur refuse l’agrément.

Un deuxième meurtre se déroule dans un hôtel, ce qui fait comprendre à Elizabeth que la carte n’est pas seulement la signature du tueur, surnommé le Dealer par un chroniqueur judiciaire, mais surtout un indice sur le meurtre suivant. Dylan accepte de collaborer à l’enquête et tous deux essaient de prendre de vitesse le tueur qui semble toujours avoir un coup d’avance. Les élections municipales ont lieu dans deux mois, le maire affiche un mauvais bilan sur la criminalité, qui a continué de progresser sous son mandat. Il comprend vite qu’un tueur en série qui rôde dans la ville est son pire adversaire, aussi met-il la pression sur Elizabeth et Dylan.

Le tueur communique avec Dylan et lui fait comprendre qu’aucune de ses victimes n’était innocente. Les deux enquêteurs vont regarder de plus près la corruption qui règne à New York ainsi que les dysfonctionnements de la justice et les petits arrangements entre amis pas très recommandables. Mais Dylan semble aussi avoir de sombres secrets, à tel point que je me suis demandé si ce n’était pas lui le Dealer.

Ce polar est prenant dès le début et l’action s’enchaîne sans temps mort, ce qui est une des marques de fabrique de Patterson. Il n’y a pas de lourdeur, aucune scène de sexe et on ne peut lâcher ce polar avant de découvrir le fin mot de l’histoire. L’écriture est fluide et agréable, un pur bonheur de lecture que je recommande chaleureusement.

Jeu de massacre

Mois du polar 4

Mois du polar chez Sharon (N°70)

 

Publicités

3 réflexions sur “Jeu de massacres, de James Patterson

  1. Ping : Le mois du polar 2019, c’est ici | deslivresetsharon

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s