Le livre, de Christophe Meyer

Tout d’abord un grand merci aux Editions Slatkine pour ce partenariat très apprécié. Je ne connaissais pas du tout cet auteur jurassien avant de recevoir ce livre et c’est vraiment un gros coup de coeur, j’espère vraiment que ce très beau thriller trouvera son public en Suisse romande, il le mérite largement.

Léa est une jeune femme solitaire, qui a eu une enfance difficile et une adolescence à problème. Elle est devenue graphiste et voit rarement Jules son petit garçon de cinq ans qui vit avec Gilles, son papa. Elle est plutôt marginale et fait de la spéléologie comme loisir. Un week end, elle manque de peu de se noyer en explorant une grotte près de Lucelle, elle panique complètement mais finit par ressortir de l’autre côté du siphon et trouve une issue cachée par laquelle elle peut quitter la grotte. Cette entrée a été murée il y a longtemps et Léa s’en étonne, elle revient fouiller la grotte et trouve un vieux livre caché dans une niche. Sa trouvaille est écrite dans une langue inconnue qui semble être de l’araméen. Léa photographie les deux premières pages du livre et les envoie par mail à un professeur italien dont elle a trouvé l’adresse sur le net. Il lui demande de garder le plus grand secret sur sa trouvaille et veut venir le chercher avec l’archiviste du Vatican.

A partir de ce moment, la tempête se déchaine, le professeur Rossi se fait assassiner au moment même où des cambrioleurs visitent la maison de Léa alors qu’elle est à son bureau. L’inspecteur Sauvain venu constater le vol trouve le comportement de Léa louche, d’autant plus qu’elle a reçu plusieurs amendes pour consommation de drogue. Seule la bibliothèque a été visitée, il ne manque rien, mais Léa comprend vite que les cambrioleurs cherchaient le fameux livre, d’autant plus qu’ils reviennent deux jours après. Léa arrive à s’enfuir chez son voisin, mais elle est bien décidée à tirer cette histoire au clair et part pour Rome pour interroger Sébastien, un ami d’enfance devenu garde pontifical. A partir de là tout s’accélère, une organisation secrète, puis le Mossad s’en mêlent et Léa aura bien de la peine à se sortir du pétrin dans lequel elle s’est mise.

En parallèle, certains chapitres se passent en 1149 et racontent l’histoire de ce livre, maudit dès le départ et dont le Vatican craint la révélation depuis ce moment-là.

L’histoire ne brille certes pas par son originalité, le canevas est connu depuis le succès du Da Vinci code… et même depuis le Manuscrit trouvé à Saragosse de Jean Potocki, mais Christophe Meyer a su tirer son épingle du jeu avec brio. Les rebondissements se succèdent, on ne s’ennuie pas une minute, on ne devine pas les péripéties de l’histoire avant qu’elles ne se passent, bref, un thriller tout à fait passionnant et accrocheur qu’on ne lâche plus. Il est d’autant plus agréable qu’il se passe dans une région proche de la mienne que je connais un peu, du moins toute la région de Chasseral, haut lieu de la randonnée jurassienne. Dans sa conclusion, il met en scène une très belle légende suisse.

Un gros coup de coeur pour ce livre auquel je souhaite de trouver de nombreux lecteurs dans notre belle région et bien au-delà, il le mérite amplement.

le livre

challenge polar

Challenge Polar de Sharon N°64

Publicités

2 réflexions sur “Le livre, de Christophe Meyer

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s