L’ermite de la forêt d’Eyton,de Ellis Peters

Ce quinzième volume des aventures de Frère Cadfael est particulièrement passionnant et bien construit, l’intrigue est plus complexe que dans les épisodes précédents et vraiment bien ficelée.

L’automne 1142 s’annonce doux et agréable à Shrewsburry, le comté se trouve loin du théâtre des hostilités entre Etienne et Mathilde et il n’a plus connu la guerre depuis quatre ans. Oxford est assiégé et Etienne sur le point de reprendre la ville. Hugh et l’abbé Radulphe apprennent qu’on a retrouvé un cheval sans cavalier dont la selle portait des traces de sang près de la ville assiégée, mais ce n’est qu’une vague nouvelle de la guerre qui les intéresse peu.

Le seigneur d’Eaton meurt de maladie, c’est le père d’un jeune enfant qui est écolier à l’abbaye. Son père l’avait confié à l’abbé pour l’instruire et l’éduquer jusqu’à sa majorité, mais sa grand mère ne l’entend pas ainsi. Elle veut le marier à la fille de son voisin, plus âgée, pour agrandir les terres du domaine. Richard n’est pas d’accord et souhaite rester à l’abbaye, l’abbé comprend bien que ce mariage est contraire aux intérêt de l’enfant et s’y oppose également.

L’abbé, Cadfael et Hugh le shérif accompagnent l’enfant à l’enterrement de son père pour être sûrs que sa grand-mère ne puisse pas l’enlever. Quelques jours après, un serviteur de l’ermite qui vit à Eaton vient mettre en garde solennellement l’abbé lors du chapitre en lui demandant de rendre l’enfant à sa grand-mère. Ce que Radulphe refuse énergiquement.

Un  seigneur d’un territoire lointain qui pense que son vilain en fuite s’est réfugié dans la région et un mystérieux fauconnier dont Cadfael devine qu’il est un espion de Mathilde débarquent aussi à l’abbaye tandis que des catastrophes s’abattent sur les terres que le couvent possède dans la forêt d’Eaton. Pour couronner le tout, le petit Richard disparait alors que deux meurtres sont commis dans les environs. Et on reparle du cheval du début abandonné près d’Oxford. Hugh et Cadfael auront bien du travail pour tirer tout cela au clair et permettre au bien de triompher du mal.

Comme toujours les deux hommes préfèrent les valeurs humaines à la justice pure et dure. Ils nous emmènent dans un Moyen Age à la fois terrible et lumineux, pour Hugh la trahison est bien pire que le meurtre et ne mérite aucune pitié. Dans chaque roman, nous découvrons un autre pan de l’histoire anglaise de l’époque, ici c’est le thème de la liberté relative qui est en jeu dans une société très hiérarchisée.

Pour le moment, un des meilleurs épisodes de la saga que j’ai lu avec un immense plaisir.

ermite de la forêt d'eyton

challenge polar

Challenge Polar de Sharon N°62

 

Publicités

3 réflexions sur “L’ermite de la forêt d’Eyton,de Ellis Peters

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s