Zaune, de Jean-Hugues Oppel

Tout d’abord un grand merci aux éditions de l’Archipel et à Mylène pour ce partenariat très apprécié.

Le roman commence et s’achève sur une partie de poker, toutes deux remportées par Zaune l’héroïne du livre. Entre les deux, la jeune fille jouera une autre partie avec des enjeux bien plus élevés et la perdra. Elle fréquente d’autres jeunes de sa banlieue dans un squat et ils aiment se réunir pour jouer au poker avec de petits enjeux. Nanar le frère de Zaune se drogue, elle s’en rend compte lors d’une soirée et jette une partie de la came cachée dans les toilettes. Lorsque les deux jeunes rentrent à la maison, ils croisent un homme qui les menace de sa voiture, accusant Nanar de lui devoir une forte somme à lui rembourser sous vingt-quatre heures.

Zaune, qui a arrêté le lycée et s’occupe surtout de son frère et de sa petite soeur est très inquiète de voir Nanar replonger dans la drogue. Le lendemain, en fouillant sa chambre elle trouve un pistolet, un kilo de drogue et une fortune en dollars. Elle s’affole et jette tout sauf l’arme dans le vide ordure au moment où un flic sonne à la porte et veut voir Nanar, qui est absent. Elle essaie de gagner du temps alors que le policier la met en garde contre les graves ennuis dans lesquels s’est plongé son frère.

Zaune sort par l’échelle d’incendie et se lance à la poursuite de son frère, espérant le trouver avant la police et les trafiquants de drogue qu’il a volés. On assiste à une terrible course-poursuite à travers la banlieue dévastée des années 1990, d’usines abandonnées en zone pavillonnaire en passant par des galeries commerciales en piteux états, des HLM pas tristes et une maison des jeunes et de la culture inutile. On y rencontre des punks, des trafiquants de drogue, un flics véreux, l’ombre du FN et des animateurs sans espoir ni illusion.

Un portrait sans concession des banlieues de cette époque, je ne sais pas si la situation s’est améliorée mais j’en doute fortement. Le récit va droit au but dans un style sans fioriture ni tournure élaborée, sec comme un coup de trique mais pas dépourvu d’humour. Le style haché de ce roman s’accorde fort bien avec l’histoire, elle aussi sans espoir et qui finira très mal. Toutefois Zaune espère qu’elle arrivera à sauver sa petite soeur Mirabelle de cet horizon bouché et que la petite pourra devenir vétérinaire un jour comme elle en rêve.

Un livre coup de poing à découvrir et à apprécier.

Zaune

challenge polar

Challenge Polar de Sharon N°57

Publicités

2 réflexions sur “Zaune, de Jean-Hugues Oppel

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s