Les inconnues de la Seine, de Frédérique Molay

Un grand merci à Netgalley pour la découverte de cet excellent polar que j’ai beaucoup aimé. J’avais découvert Frédérique Molay il y a peu avec Copier n’est pas jouer. Avec ce nouveau roman elle passe à la vitesse supérieure, son héros, le commissaire Sirsky mène son enquête avec brio et ne s’empêtre pas dans sa vie de famille, il devient nettement plus vraisemblable que dans la précédente enquête.

Lors d’un mois de juillet caniculaire, le corps d’une jeune fille en tenue de soirée et le visage recouvert d’un masque en latex est retrouvé dans le port de Tolbiac. Les policiers découvrent qu’il s’agit de la reproduction du masque de l’Inconnue de la Seine, une jeune femme qui se serait peut-être suicidé en 1880 et qui par la suite est devenue un symbole de beauté dans toute l’Europe. La robe porte une étiquette de la Samaritaine très ancienne. Quelques jours après, une autre jeune fille est retrouvée morte sous un pont. Le tueur s’emballe et le temps presse.

Nico reçoit une lettre de la mère de son premier amour, une jeune fille assassinée alors qu’ils étaient lycéens. C’est un appel au secours car le tueur n’a jamais été arrêté. Il en est particulièrement touché car sa compagne attend une petite fille et il se projette dans ce drame, et ce d’autant plus facilement qu’à l’époque la police l’a soupçonné d’être le meurtrier. Mais l’enquête sur les inconnues de la Seine comme l’a surnommée la presse est prioritaire et cette fois Nico sait hiérarchiser les évènements. Toutefois son équipe décide de reprendre ce cold case dans le plus grand secret – du moins le croit-elle – par amitié et fidélité à leur chef.

Le roman se partage entre l’enquête sur les meurtres actuels, les investigations secrètes menées par les amis de Nico et les actes et pensées de l’assassin, un psychopathe qui en veut terriblement à sa mère et qui est attiré par les années 1870 / 80, avec notamment les débuts des grands magasins dont la Samaritaine. On y apprend beaucoup de choses sur cette période, ainsi que sur les procédures policières de manière agréable et sans lourdeur. J’ai aussi beaucoup aimé la balade parisienne, d’ailleurs j’ai tout aimé dans ce polar que je recommande chaleureusement.

#LesInconnuesDeLaSeine #NetGalleyFrance

Inconnues de la Seine

challenge polar

Challenge polars de Sharon N°55

Publicités

2 réflexions sur “Les inconnues de la Seine, de Frédérique Molay

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s