Le grimoire de l’ange, d’Alfredo Colitto

Tout d’abord un grand merci aux Editions de l’Archipel et à Mylène en particulier pour ce partenariat très apprécié, de plus ce livre a une magnifique couverture qui m’a attirée comme un aimant.

Mondino di Luzzi est un célèbre médecin et professeur de Bologne qui doit épouser Mina la fille d’un riche marchand. Il reçoit une lettre d’Adia, une alchimiste de Venise qui l’appelle à l’aide car un vieux juif de ses amis est accusé d’un crime barbare et elle pense que Mondino pourra le sauver. De plus Adia est atteinte de la fièvre tierce (malaria) et le médecin espère trouver un remède pour son ancienne maîtresse. Mina sent qu’une femme se cache derrière cet appel.

Mondino se rend à Venise, nous sommes en 1313, en pleine affaire des Templiers. Eléazar a été arrêté, son fils Davide l’est également et Mondino se met à dos Gradenigo un des maîtres de la ville dès son arrivée.  Resté à Bologne, Gerardo n’a pas pu accompagner son ami à Venise car il doit accomplir une mission pour l’ordre des Templiers. Il doit escorter Pietro un Templier de haut rang au Portugal, mais les émissaires du roi de France sont sur leurs traces. Jacques de Molay n’a pas encore été exécuté et Philippe le Bel fait tout son possible pour s’emparer du trésor du Temple.

Finalement tout le monde se retrouve à Venise, Mina comprise qui tire prétexte de l’achat de sa robe de mariée pour partir à la recherche de Mondino, dont elle pressent qu’il est en danger. Les Templiers cachent une carte avec les routes maritimes menant aux Antipodes comme on disait alors et Eléazar était le gardien d’un livre mystérieux écrit par Noé lui-même sous la dictée d’un ange. On assiste à une course poursuite pleine de rebondissements et à la résolution d’énigmes ésotériques mêlant kabbale, alchimie, secrets templiers et lutte pour le pouvoir au coeur de la Sérénissime.

Un grand classique qui ne peut que ravir les amateurs de thrillers ésotériques. L’action prédomine sur le développement des personnages, qui manquent un peu de relief et la fin aurait mérité d’être un peu plus détaillée. Malgré ces petits défauts c’est un livre vraiment agréable à lire et dans lequel on ne s’ennuie jamais. Les descriptions de Venise sont passionnantes. Je ne connaissais pas cette série et j’ai vu que ce volume est le dernier de trois, je vais sans tarder lire les deux premiers. Même s’il est préférable de commencer une série par le début, on peut parfaitement lire ce livre de façon indépendante.

Je vous recommande chaleureusement ce polar historique et ésotérique, qui pour une fois nous présente les Templiers dans leur contexte historique réel.

Grimoire de l'ange

challenge polar

Challenge Polar de Sharon N°38

Publicités

Une réflexion sur “Le grimoire de l’ange, d’Alfredo Colitto

  1. Ping : Bilan #4 du challenge polar et thriller 2018 | deslivresetsharon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s