Meurtre au presbytère, de Jean-Yves Tournié

D’abord un grand merci à Babélio et aux Editions Privat pour ce livre reçu lors de la dernière opération Masse critique.

L’abbé Cathala est assassiné et sa soeur qui travaille pour lui agressée et laissée pour morte dans la cuisine du presbytère dans la petite ville de Lavelanet près de Toulouse. Ils sont découverts par leur neveu Rémy, un jeune chômeur qui prévient la gendarmerie. Le crime semble crapuleux et inexplicable, une mauvaise langue de la paroisse accuse Rémy d’être un fainéant entretenu par son oncle, les gendarmes n’ayant aucune piste s’intéressent au jeune homme mais ils le mettent rapidement hors de cause.

Un journaliste signale dans un article que d’autres curés de la région sont morts mystérieusement tandis que l’enquête piétine. La panique s’empare des personnes âgées de la région qui ne se sentent plus en sécurité. Les autorités politiques s’alarment de la situation et confient l’enquête à Jean Bousquet, un policier au palmarès impressionnant et proche de la retraite. Il a commencé sa carrière dans la région de Toulouse et compte boucler rapidement l’enquête grâce aux contacts qu’il a gardés. Il reprend tout à zéro avec ses hommes et se rend compte qu’il y a au moins trois ou quatre prêtres de la région dont la mort est suspecte et qui sont sans doute aussi morts assassinés. Il n’y a pas un début de piste sinon le fait que l’abbé Cathala possédait une fortune importante et distribuait de l’argent à ses collègues assassinés, tous d’origine espagnole. La rumeur attribue la fortune de l’abbé à un héritage ou à la découverte du trésor des cathares (Rennes le château n’est pas loin !), mais l’argent semble venir de nulle part. Les policiers enquêtent donc sur des malversations financières et des placements juteux dans des paradis fiscaux, notamment en Andorre. Ils sont aussi sur la piste d’un mystérieux visiteur qui venait voir l’abbé Cathala. L’enquête sera longue et difficile, et le dénouement très surprenant.

Il s’agit d’un polar classique très agréable à lire. Il y a plusieurs fausses pistes et l’enquête progresse lentement.Un point particulier de ce roman est son écriture très journalistique, on a plus l’impression de lire un long reportage qu’un roman. Ceci est dû au fait que l’histoire est raconté par un narrateur extérieur aux évènements.  La géographie et l’histoire de la région tiennent une part importante dans le récit, ce qui accentue le côté reportage du roman, ce qui est une manière originale et inattendue d’écrire un polar. Il y a deux conclusions, l’une qui donne le résultat officiel de l’enquête et la révélation du pot-aux roses que personne ne voit venir, et surtout pas les policiers.

Un très chouette polar qui nous fait visiter le pays des cathares que je recommande chaleureusement.

Meurtre au presbytère

challenge polar

Challenge polar de Sharon N°35

Publicités

3 réflexions sur “Meurtre au presbytère, de Jean-Yves Tournié

  1. Ping : Bilan #4 du challenge polar et thriller 2018 | deslivresetsharon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s