Le retour d’Arsène Lupin, de Frédéric Lenormand

Tout d’abord un grand merci aux Editions du Masque et à Netgalley pour ce partenariat très sympa.

Cette nouvelle aventure du grand Arsène est vraiment très réussie. Certaines personnes n’aiment pas les pastiches ou les suites de romans célèbres car elles craignent d’être déçues par un livre qui ne serait pas à la hauteur de l’original. Aucun risque avec ce polar signé Frédéric Lenormand, le pari est gagné haut la main, aucun risque d’insatisfaction. C’est un polar très réussi et plein d’humour à ne pas manquer.

Le commissaire Ganimard, l’ennemi d’Arsène l’arrête suite à un vol de bijoux, mais le roi des cambrioleurs lui fausse vite compagnie. Il entreprend une thérapie avec un psychanalyste pour guérir de son addiction au cambriolage. Son médecin lui interdit toute activité malhonnête durant la cure et lui demande de financer son traitement avec de l’argent propre. Arsène ouvre une agence de détective privée qui va lui servir de couverture. L’un de ses clients est un policier à la recherche d’Arsène Lupin et qui ne se doute pas à quel point il est proche de son gibier, ce qui donne lieu à des quiproquo très amusants.

Une riche veuve s’est fait cambrioler une perle noire d’une valeur inestimable, elle convoque une assemblée de détectives privés pour leur confier la mission de retrouver le bijou. Arsène, sous le nom de Jim Barnett, est le seul à comprendre que le vol est fictif et que la pierre est cachée dans le foulard de la veuve. Par contre il lui apprend que son tableau de Delacroix est un faux. La femme lui demande de retrouver le vrai et lui dit qu’elle s’inquiète du fait que son fils est amoureux d’une danseuse de cabaret allemande du nom de Greta, qui ne s’intéresse sûrement qu’à son argent.

Arsène se lance dans une enquête à rebondissements qui réserve bien des surprises aux lecteurs. Comme toujours les plus méchants ne sont pas ceux qu’on croit. Nous visitons le Paris interlope de la Belle époque, des meublés miteux aux palaces, des boites de nuit louches au Bateau-Lavoir, nous rencontrerons Mata-Hari, Picasso et bien d’autres personnages fictifs dans un polar au rythme endiablé dans lequel on ne s’ennuie jamais.

L’écriture est très belle, le vocabulaire et le style très riche. Surtout il y a beaucoup d’humour et de jeux de mots qui rendent le livre très amusant, et ce nouvel Arsène bien plus sympathique que le vrai de Maurice Leblanc. Pour moi ce livre est de mes coups de coeur de l’année, très distrayant et agréable à lire. J’ai passé un excellent moment et je vous le recommande chaleureusement.

#LeRetourDarsèneLupin #NetGalleyFrance

CVT_Le-retour-dArsene-Lupin_7942

challenge polar

Challenge polar de Sharon N°30

Publicités

4 réflexions sur “Le retour d’Arsène Lupin, de Frédéric Lenormand

  1. Ping : Bilan #3 du challenge polar et thriller session 2018 | deslivresetsharon

  2. Effectivement, Arsène Lupin n’est pas, dans les romans, le personnage sympathique que Georges Descrière a réussi à créer (avec les scénaristes, bien sûr) dans la série. L’adaptation la plus proche est celle avec Jean-Claude Brialy, très sombre. Mais je m’égare loin du polar.

    Aimé par 1 personne

  3. Ping : Bilan #4 du challenge polar et thriller 2018 | deslivresetsharon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s