L’affaire des corps sans tête, de Jean-Christophe Portes

J’avais acheté ce livre l’année dernière parce que le titre et la couverture me plaisaient et je l’ai laissé sur ma pile à lire. Le mois dernier, j’ai lu la suite L’affaire de l’homme à l’escarpin sans me rappeler que je n’avais pas lu le début de l’histoire. On peut très bien les lire séparément, mais comme pour toute série, c’est quand même mieux de commencer par le début.

Ce roman commence au début de l’année 1791 et se termine en juillet, le deuxième opus commençant juste à ce moment-là. Marat agite le peuple de Paris avec son journal incendiaire, les autorités, La Fayette en tête veulent le faire arrêter, mais il se cache et le peuple le protège. Le général demande au jeune lieutenant Dauterive, son protégé, de s’infiltrer dans l’entourage du journaliste et de l’arrêter. Dès le début, sa mission tourne mal et le jeune homme manque de se faire tuer, il est sauvé de justesse par l’intervention de Talon et de ses hommes.

A Nanterre, on trouve deux corps décapités dans la Seine.  Le brigadier Picot et son ami Bouvreuil, le chirurgien -barbier mènent l’enquête. Ils comprennent vite qu’il s’agit du même tueur, un boucher gaucher d’après leurs constatations. L’enquête dérange, mais comme le nouveau juge de paix n’arrive pas à l’arrêter, c’est ensuite le corps de Picot que son vieil ami retrouve au fond de sa cuisine. Il est bien décidé à empêcher cet assassin de nuire et se lance dans une enquête qui le dépasse complètement.

Dauterive est balloté de tous côté, il ne voit que des espions et des traîtres, même La Fayette semble l’avoir abandonné. Il ne sait plus qui croire, ni quel est le sens de sa mission et de la révolution, il se retrouve même emprisonné et accusé d’un vol qu’il n’a pas commis. Il s’échappe et aide Bouvreuil dans ses investigations. Les deux hommes découvrent un complot qui met la révolution en péril, mais ils doivent se battre contre tous les camps pour se faire entendre.

L’intrigue du livre est très complexe, le résumé ci-dessus n’est que le fil rouge d’une enquête à multiples rebondissements. La révolution française fait partie de mes souvenirs d’études et on sait comment les évènements se sont passés. Ce qui est passionnant dans cette série, c’est de la voir se dérouler au jour le jour, du moins l’année 1791, objet des deux premiers opus. Rien n’était certain, les camps ne sont pas figés, les traîtres en tous genres sont nombreux et chacun cherche à tirer profit de la situation.Même le couple royal n’est pas en reste. Ce spectacle déstabilise Dauterive dont les illusions tombent rapidement. L’auteur insiste sur la volatilité de tout ce qui se passe et sur le fait que le peuple est complètement manipulé par la bourgeoisie. Paris est en effervescence permanente, mais la province n’est pas en reste. J’ai beaucoup aimé le portrait de Robespierre, encore si loin des crimes  contre l’humanité qu’il va ordonner l’année suivante, parce que si la CPI avait existé en ce temps-là, aucun doute que ce tyran aurait eu des comptes à rendre. Ce regard neuf sur des évènements si connus est vraiment le bienvenu.

Une série très intéressante à laquelle on souhaite une longue vie.

Affaire des corps sans tête

challenge polar

Challenge polar de Sharon N°24

Publicités

2 réflexions sur “L’affaire des corps sans tête, de Jean-Christophe Portes

  1. Ping : Bilan n° 2 du challenge Polar et Thriller du mois de septembre 2018 | deslivresetsharon

  2. Ping : Bilan #3 du challenge polar et thriller session 2018 | deslivresetsharon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s