Le silence de minuit, de Denise Mina

Dans les quartiers sud de Glasgow, deux hommes armés surgissent dans la maison d’Aamir, un commerçant noir et musulman. Ils cherchent un certain Bob et demandent une rançon de 2 millions de livres. Les malfrats sont maladroits et Pat tire accidentellement sur Aleesha la fille de seize ans, lui mutilant la main. Alertés par le coup de feu, Omar et Mo qui discutaient dans une voiture stationnée devant la maison se précipitent sur les lieux. Tout le monde leur dit qu’il n’y a aucun Bob et qu’il s’agit d’une erreur. Eddy et Pat, paniqués enlèvent Aamir le père de famille âgé de plus de soixante ans. Omar et Mo les poursuivent, voyant une patrouille de police, ils demandent de l’aide, mais les policiers ne les prennent pas au sérieux et les traitent en suspect car ils sont noirs. Dans le même temps, la famille d’Aamir appelle police secours.

Alex Morrow et Bannerman sont envoyés sur place, l’affaire semble importante et le chef la confie à Bannerman au détriment d’Alex, qui y voit un comportement raciste parce qu’elle est une femme. Les habitants de la maison sont paniqués et persuadés qu’il s’agit d’une erreur car il n’y a aucun Rob qui y habite.

Alex voit vite qu’il y a un problème, parle-t’on de Bob ou de Rob ? Nous suivons l’enquête qui se déroule assez vite et en même temps la cavale des trois malfrats. Eddy veut jouer les chefs et se comporte comme un imbécile, Malky ne pense qu’à sa drogue. Pat est un faible, il suit Eddy depuis des années sans illusion sur son ami, c’est aussi un romantique qui est tombé amoureux d’Aleesha et rêve de la conquérir. Aamir est recouvert d’une taie d’oreiller, il perd son identité et devient La taie d’oreiller. Il est surtout enfermé dans ses souvenirs, lors de sa fuite de l’Ouganda des décennies  plus tôt lorsqu’il a laissé sa mère se faire violer pour sauver sa peau. Il prend conscience de la vanité de sa vie passée à satisfaire sa femme et ses enfants qui lui en demandent toujours plus.

L’enquête autour d’Aamir et de sa famille fait voler en éclat le beau vernis qui les recouvre. Sur fond de racisme et d’ambiance plus que pourrie au commissariat et dans ces quartiers défavorisés, la réalité est bien loin des apparences. Les personnages sont en crise existentielle et cette enquête leur permettra d’avancer.

Un polar un peu étrange et agréable à lire avec un dénouement inattendu. Pas un coup de coeur, mais une lecture très sympa.

Silence de minuit

challenge polar

Challenge Polars de Sharon N°10

Publicités

3 réflexions sur “Le silence de minuit, de Denise Mina

  1. Ping : Bilan n° 2 du challenge Polar et Thriller du mois de septembre 2018 | deslivresetsharon

  2. Ping : Bilan #3 du challenge polar et thriller session 2018 | deslivresetsharon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s