Un cadavre de trop, d’Ellis Peters

Cet épisode est le deuxième de la série Cadfael, mais c’est en réalité le premier. Trafic de reliques, le premier officiel n’était en fait pas prévu du tout pour inaugurer une série. L’auteur avait prévu d’écrire un roman historique unique basé sur un fait réel survenu au Moyen Age (en fait de multiples faits car les magouilles autour des reliques sont légion). Devant le succès de ce livre, elle entrevoit la possibilité de nouvelles aventures pour son héros Cadfael et commence à brosser avec précision le portrait de l’Angleterre des années 1140 en proie à la guerre civile. Dans le premier épisode, le cadre historique est à peine évoqué et l’Histoire n’en fait pas partie.

Avec Un cadavre de trop, nous entrons de plein pied dans la série dont chaque épisode nous dévoile un nouveau pan de l’histoire, petite ou grande de l’Angleterre du douzième siècle. Celui-ci est centré sur la guerre civile qui déchire le pays. Le roman commence quand les troupes du roi Etienne assiègent Shrewsbury, jusque là fidèle à l’impératrice Mathilde. Les moines refusent de prendre parti et les citoyens de la ville sont épouvantés. Une grande agitation règne dans la camp du roi qui se prépare à l’assaut. Les jeunes nobles de la région, dont Hugh Beringar, Aline Siward et Adam Courcelle viennent faire allégeance à Etienne, très méfiant et peu décidé à leur faire confiance. Le lendemain l’assaut du château de Shrewsbury a lieu. Etienne est très fâché que la ville ait refusé de se rendre pacifiquement et fait pendre les 94 soldats de la garnison en regrettant amèrement que les deux chefs de l’armée impériale aient réussi à s’enfuir.

Un jeune garçon, Godric, vient d’être admis pour un an comme serviteur laïc en attendant de voir s’il désire devenir moine. Cadfaël qui n’a plus d’assistant demande à ce que le jeune homme soit confié à sa garde pour recevoir une formation de jardinier et d’herboriste, ce que l’abbé accepte volontiers. Comme on le sait, Cadfael n’a pas les yeux dans sa poche et il a tout de suite vu que Godric est une jeune fille venue se cacher parmi les moines en cette époque dangereuse, elle se révèle être le fille d’un des chefs de la garnison en fuite.

Le roi est toujours furieux contre l’abbé, un vieil homme qui ne s’est pas rallié à lui assez vite à son goût. Héribert propose de donner une sépulture chrétienne aux victimes de la vengeance royale. Cadfael et deux autres moines sont chargés de cette triste mission. Ils préparent les corps pour que les familles puissent les récupérer si elles le désirent. Mais il y a un cadavre de trop, qui n’a pas été pendus comme les autres mais étranglé et qui ne porte pas d’équipement militaire. Prescote, le shérif du comté aimerait étouffer l’affaire, on n’est pas à un mort près, mais Cadfael réussit à convaincre le roi de le laisser enquêter et démasquer l’assassin s’il ne veut pas avoir des comptes à rendre à Dieu plus tard.

Cet épisode pose les bases de toute la suite de la série, en racontant l’histoire de Hugh à travers cet épisode sanglant de l’histoire anglaise. Tout le roman est basé sur la situation de la ville, d’abord fidèle à l’impératrice, puis prise d’assaut avec la terrible vengeance du roi, qui si elle nous paraît choquante, ne l’est pas pour les habitants de l’époque. L’essentiel est de vivre dans l’honneur et de ne pas renier ses engagements, même s’il y va de sa vie. Etienne ne se sent aucune responsabilité ou culpabilité dans le massacre qu’il a ordonné, alors qu’il lui est insupportable de laisser un crime impuni, pour lequel il aurait des comptes à rendre au tribunal divin.

Comme d’habitude on ne s’ennuie pas avec Cadfael et on visite son monastère et son époque avec le plus vif plaisir. Le moine devra se surpasser pour sauver la jeune fille que l’armée royale recherche et démasquer l’assassin.

Un cadavre de trop

Ce post participe au challenge du mois anglais : http://www.myloubook.com/archive/2018/05/31/mois-anglais-2018-le-billet-recap.html?c

Publicités

8 réflexions sur “Un cadavre de trop, d’Ellis Peters

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s